Communication procédurale.

schéma communication virale
Dans le billet « bits vs. atomes » j’évoquais la demande explicite de l’émetteur pour repartager son contenu. On avait là un modèle (modèle A sur le schéma) où seul l’auteur du message original sollicitait sa transmission. Ce modèle s’apparente à un aimant qui fait en sorte d’attirer du monde vers lui, pour cela il doit (en plus de faire un contenu de qualité) émettre avec une certaine régularité, maintenir un rythme de diffusion de ses messages. Avec le temps, l’émetteur se crée une sorte de foule de spectateurs (perçue sur Youtube par le nombre d’abonnés le nombre de vues d’une vidéo).
Il existe un autre modèle (modèle B du schéma) où le message n’est pas émis depuis un seul et unique auteur mais une multitude d’auteurs, c’est ce que j’appelle les « spectateurs acteurs ». Ici, le premier émetteur nomme d’autres personnes (généralement au moins trois) pour reproduire le message qu’il émet, par effet de chaine humaine le message se diffuse à travers tous les maillons de la chaine qui produisent chacun une image (une vidéo pour le Ice bucket Challenge, une photo pour un demotivationnal poster)…

Publicités

Une réflexion sur “Communication procédurale.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s