Internet kill the tv stars

La télévision n’est pas vulgaire, obscène ou bête parce que les individus qui en constituent le public seraient vulgaire et bêtes. La télévision est ce qu’elle est simplement parce que les individus se ressemblent beaucoup dans leur vulgarité, leur obscénité et leur bêtise alors que leurs goûts raffinés, esthétiques et nobles les différencient.

David Foster Wallace cité dans « la longue traine » de Chris Anderson.

On peut remarquer quelque chose d’intéressant sur les médias télévisés actuels (ce soir je suis chez des amis et je découvre « Rising Star, la finale » (je n’ai pas la télé chez moi)). Notez que le télé-crochet « Rising Star » a très certainement inspiré l’épisode 2 de la saison 1 de la série « Black Mirror », que je recommande fortement, voir cet article de l’obs pour plus d’info, on y évoque notamment la « social tv » . On retrouve dans les programmes tv des mécaniques propre aux média internet : le principe des votes n’est pas nouveau, cependant on retrouve dans cette émission tous les ingrédients qu’un spectateur peut avoir comme interaction sur internet. En effet, après avoir téléchargé une application sur leur smartphone pour voter, les spectateurs retrouvent sur le bord gauche de l’écran télé une jauge sur laquelle un pourcentage augmente en fonction des votes effectués. Il y a même un son par dessus le chant quand il y a un grand nombre de votes d’un coup. Finalement, je ne sais pas si les gens sont plus attirés par la prestation du candidat que de celle de la progression hypnotique de la jauge qui augmente grâce aux spectateurs. Autre chose remarquable : Une fois la prestation terminée, les votant peuvent voir leur photo défiler sur la droite de l’écran de télé si ils ont mis une photo d’eux sur l’application qui sert à voter.

Là encore, comme pour le nombre de vues/likes sur Youtube ou Facebook, on a une représentation visuelle, l’idée de foule. Une foule qui vote pour élire une nouvelle star. La représentation du téléspectateur au même endroit (l’écran de télévision) que la chanteuse ou le présentateur, lui donne l’impression d’être au même rang qu’eux. L’impression d’horizontalité sociale est rétablie par cette preuve à l’écran, qui va pousser le spectateur à vouloir prendre le pouvoir qu’il croit avoir sur le sort de ce qu’il regarde. Il aura le sentiment d’appartenir à cette communauté, d’être en mesure de collaborer,  de décider du sort des candidats. Cette porosité hiérarchique entre les utilisateurs et les créateurs de contenus est visible sur des plates-formes web telles que Imgur ou toujours Youtube. Sur Imgur, il s’agit d’un gif qu’un utilisateur avait téléversé sur le site, il eut tellement de succès qu’il fût utilisé par les développeurs sur toutes les pages où s’opérait un temps de chargement. Quant à Youtube, c’est le célèbre Nyan Cat qui fut utilisé pour indiquer le déroulement de la vidéo.